04 & 05-08-2016 : les péripéties du retour

La voiture avait été commandée auprès du concierge de l’hôtel pour 17h00. Nous étions rentrés un peu plus tôt pour récupérer les sacs. Le groom nous dit que la voiture est déjà là. Étant donné que nous sommes prêts, nous partons. Nous avions parlé d’une limousine, les enfants sont un peu déçus, la voiture n’est pas assez longue à leur goût, mais nous et nos sacs rentrons quand-même très facilement.

P1080194

Après quelques minutes, le chauffeur nous annonce un tarif sensiblement supérieur à celui convenu avec le concierge. Ça sent l’arnaque du concierge, le chauffeur joue la victime, ça commence bien … On verra comment cela se passe au moment de payer.

Finalement, Laurent paye le prix, on verra comment traduire cela en commentaires sur Booking ou TripAdvisor. Nous avons un vol British Airways, nous nous mettons donc dans la file correspondante. Une fois au guichet – l’enregistrement préalable par internet n’avait pas marché – l’employée de BA nous explique qu’ils n’ont pas de vol direct vers Madrid, il faut aller voir chez Iberia. Une chance, ils sont juste à côté.

Chez Iberia, l’employé ne nous trouve pas dans la machine. Après investigation, il découvre que nous avons été retirés du vol parce qu’Iberia ne pouvait pas assurer la correspondance vers Roissy aujourd’hui. Il passe alors de longues minutes à essayer de nous trouver une solution. Finalement, nous voyagerons sur American Airlines en vol direct vers CDG. Il faut juste se rendre au bon terminal. Super! En plus nous rentrerons plus tôt et sans escale. Enfin une bonne surprise. Il faut juste modifier notre réservation de voiture de location pour la faire commencer 3h30 plus tôt.

L’avion commence à rouler, à l’heure. Le décollage tarde, puis le commandant annonce qu’il retourne à l’aérogare pour faire le plein. L’arrêt durera 2 heures avec aucune explication, la nervosité monte dans l’avion et le personnel de bord utilise la langue de bois pour répondre aux questions des passagers. En regardant l’état du tarmac à notre emplacement, nous avons compris qu’il s’agissait d’une fuite d’eau d’un réservoir arrière qui n’avait pas dû être correctement verrouillé.

Arrivés à Roissy, nous mettons 2 heures à récupérer la voiture de location. Ils ont bien notre réservation, mais aucune pré-affectation n’est effectuée. Résultat, aucune voiture disponible. Comme nous abandonnons la voiture dans une autre agence, il n’est pas question de nous upgrader en catégorie prestige – disponible elle. En final, nous récupérons une voiture qui vient de rentrer, mais sil on ne veut pas attendre plus longtemps, il faut aller la chercher dans un autre terminal. Allez ! encore un peu de transit ! Nous la récupérons facilement, et après les écarts habituels sur l’état des lieux nous pouvons enfin rentrés.  Tout cela nous fera de bons souvenirs, les vacances sont finies.

04-08-2016 – dernier jour à New-York

Nous partons dans la soirée mais nous devons quitter les chambres avant 11 heures. Le choix de la tenue est donc important – surtout pour Hélène – car elle servira pour la voyage. L’activité de la journée aussi, nous limiterons donc la marche. On commence donc par optimiser le rechargement de nos Metrocard – il nous en faut 2, la limite de compostages successifs est à 4. Aller direction Le Musée d’Histoire Naturelle qui a été préféré à un circuit en bus – les dinosaures sont toujours attractifs sur le papier.

P1080179
Même la grande bouche de Timothée a du mal à rivaliser

P1080175

P1080173

Les dinosaures ont vite fait de lasser Hélène et les garçons et les scènes naturelles hyper-réalistes avec les animaux du monde réveillent l’intérêt. Le musée est très grand et très beau mais nous n’avons pas eu la patience de tout visiter.

Nous repartons alors vers l’emplacement des ex-tours jumelles. C’est encore en travaux et la queue au mémorial du 11 septembre nous dissuade.

P1080190
à l’emplacement des tours jumelles, l’oculus, la partie extérieure de la station d’accès au PATH

Pour parachever notre première visite familiale à New York nous remontons à pied par les quartiers chinois et italiens. Les transitions sont bien marquées, l’occupation de la rue, les habitants, les maisons changent radicalement d’une rue à l’autre.

Retour tranquille ensuite en métro jusque Times Square pour profiter du McDo. C’est un moyen pour recaler quelques estomacs et mermettre un retour à pieds jusqu’à notre hôtel pour récupérer nos bagages mis à la consigne et prendre notre voiture. Les péripéties du retour vont bientôt commencer.

03-08-2016 – deuxième jour à New York

Nous avions décidé de monter cette fois en haut du Rockfeller center (Top of the Rock) lui aussi accessible facilement à pieds depuis notre hôtel. Une petite confusion dans le numéro de rue nous mène juste devant l’Apple Store. Les enfants profitent de l’aubaine et essaient l’ascenseur cylindrique qui y descend.

P1080126
Encore un peu de marche et nous accédons à Rockfeller plaza. Nous avons des billets pour une heure plus tard. Cela nous donne le temps d’aller faire une visite à la boutique Lego juste à côté et d’aller dans un Best Buy 5 rues plus bas où Timothée espère voir des téléphones beaucoup moins chers. On repasse même par la boutique MBA où Augustin est trop fier de checker avec la vendeuse qui est à la porte.

P1080134

P1080141

P1080139

Le cheminement pour accéder au somment nous met dans l’ambiance.

P1080146

Nous montons donc au Top of the Rock ce qui permet de voir Central Parc (beaucoup plus difficile à voir de nuit 😀) et aussi l’Empire State Building.

P1080151

P1080157

P1080162
Et on n’oublie pas les Caux

Nous rentrons ensuite profiter de la piscine de l’hôtel, c’est le seul jour possible. Il faut avouer que c’est plutôt sympa : à la bonne température en extérieur sur le toit, d’une belle taille et avec beaucoup plus de transats que de personnes autour. Elle doit être appréciée puisque que son accès est proposé aux extérieurs à un tarif qui nous a semblé déraisonnable.
En fin d’après-midi nous faisons un tour dans Central Parc voisin puis resto.

02-08-2016 – premier jour à New York

Nous n’y sommes que 3 jours, il faudra faire des compromis et aussi éviter de s’épuiser à courir. Nous commençons par un peu de marche direction Times Square qui est à une distance raisonnable de notre hôtel.

P1080031

P1080035

Nous poursuivons jusqu’au Flatiron (Madison Square Park). Les enfants saturent déjà, il faut passer à autre chose.

P1080038

Nous décidons alors d’aller voir la Statue de la Liberté. C’est l’occasion de découvrir une nouvelle subtilité du métro : certaines entrées imposent la direction, sans y prêter attention nous avons choisi la mauvaise.  Nous avons donc fait 2 arrêts avant de tomber sur une station permettant le changement nord-sud. La queue pour le ferry est un peu longue et après 1h30 heures nous embarquons.

P1080043
Depuis le quai, notre prochaine étape
P1080054
Le plus long pont suspendu des États-Unis

Une fois sur place, on fait un petit tour de l’île, on calme la faim des enfants et on fait quelques photos. C’est aussi l’opportunité de voir l’île de Manhattan et ses nombreux immeubles depuis la mer.

P1080083
Augustin paraît bien grand sur cette photo ?!?

P1080088

Retour en métro tranquille jusque Times Square pour voir ce qui nous avez échappé le matin. Une très grande limousine et LA boutique M&N’s.

Version Range-Rover c'est assez rare
Version Range-Rover c’est assez rare

P1080097

P1080099

Nous retournons ensuite à l’hôtel pour profiter de la piscine, hélas elle ferme à 18h.

La soirée sera consacrée à l’Empire State Building -là aussi l’attente est assez longue.

P1080103

Photo de la photo sur l'écran
Photo de la photo sur l’écran

P1080112

P1080114

 

01-08-2016 – Adirondack

C’est le nom du train qui fait le trajet Montréal- New York. Pour ce matin, nous avions mis 2 réveils, heureusement car la sonnerie du téléphone de Laurent était en mode silencieux… Les enfants étaient prêts à l’heure même s’ils avaient regardé la télévision tard la veille. Nous, parents naïfs, avions récupéré les téléphones dans la soirée pour s’assurer qu’ils s’endorment de bonne heure.
La salle du petit-déjeuner est bien plus calme à cette heure. On boucle les bagages rapidement et en route vers la gare. 25 minutes plus tard nous sommes à la gare. 50 personnes font déjà la queue pour accéder au quai. Nous nous mettons dans la ligne (expression québécoise). Laurent en profite pour aller changer les dollars canadiens qu’il nous reste en dollars américains. Grâce à la petite monnaie nous arrivons à une transaction la plus juste qu’ait jamais vue la caissière de la banque (il nous reste 5 cents). Elle va jouer au Loto aujourd’hui.
Aucune place n’est réservée et le wagon est plus imposé par le contrôleur. Nous parvenons à être répartis 2 par 2.

P1080023

Le train part à l’heure !
Après une heure, le train s’arrête pour les formalités douanières qui ont lieu dans le wagon restaurant. Bois avions pris soin de prendre des ESTA à l’avance et bien ça ne sert à rien. Ils ne sont demandés que pour une arrivée par avion. On doit donc remplir 2 formulaires et s’acquitter de 6 $ par personne pour recevoir un coup de tampon sur notre passeport. Un couple de français a failli se faire débarquer du train parce qu’ils n’avaient pas de cash en dollars. Nos dollars les ont bien dépannés. Le train est reparti après un bon moment. La durée de l’arrêt est imprévisible. Nous avons donc pris un peu de retard. Exceptionnellement le service de restauration a été complètement épuisé. Le chef de bord s’est excusé de ne plus pouvoir offrir de choses à la vente, victime d’un succès inattendu. Nous nous sommes donc arrêtés un peu plus longtemps que prévu à Albany pour leur permettre de faire un ravitaillement . Notre retard s’accentue.

Nous sommes arrivés avec 40 minutes de retard. Prendre le métro à New York requiert un peu de savoir-faire. Nous avons commencé par prendre une ligne express qui ne s’est pas arrêtée à notre station et lorsque nous avons cherché à revenir en prenant une ligne locale, nous avons compris après de longues minutes que des investigations faisaient que la ligne locale devenait express sur la portion du réseau qui nous concernait. Nous avons dû faire un bon détour pour parvenir à bon port. Heureusement, il y a toujours quelqu’un prêt à nous aider spontanément. Arrivée à l’hôtel 23h00  : longue journée.

31-07-2016 – un Dimanche à Montréal

Hélène a pris les choses en main : pas question de reprendre un petit déj aussi m….médiocre.
Elle arrive avec un pot de nutella (plus simple a transporter que du beurre). Bizarrement, Augustin réalise qu’il y a des croissants alors qu il ne prend que du salé habituellement et Timothée est aux anges. Je pense que les tables voisines ont trouvé l’idée bonne.
Nous sommes allés nous promener dans la rue Ste Catherine, rue commerçante et animée de Montréal.

P1070989

P1080004

P1080008
Vélos musicaux, l’air est fonction de la vitesse

Augustin a cassé sa tirelire et s’y est trouvé une paire de chaussures de foot, qui est bien entendu une spécialité du Canada.(on ne le changera pas)
Il faut dire que quelques jours plus tôt Timothée avait négocié une veste bien chaude (lui qui passe l’hiver en t-shirt) à place d’un T-shirt souvenir en mettant la différence avec sa tirelire. Amandine a craqué pour un pendentif caribou.
Petite pause boisson et retour à l’hôtel pour profiter de la piscine.

En hiver Timothée met des manches courtes ...
En hiver Timothée met des manches courtes …

Pour notre dernier repas, nous retournons en centre ville dans l’espoir de manger japonais. L’idée est de ne pas rentrer trop tard pour éviter les ados grognons le lendemain matin lorsqu’il faudra porter les sacs jusqu’à la gare après un réveil plus matinal que d’habitude.
Le Dimanche soir à 19h30, quasiment toutes les échoppes du food-court venaient de fermer.
Pour la première fois du séjour, on a tous dû se rabattre sur un burger.

P1080017

 

30-07-2016 – un Samedi à Montréal

L’hôtel se veut haut de gamme mais est plutôt vieillot.
Le petit déj nous déçoit lui aussi : pas de bagel, pas de beurre, pas de cup cake, pas de gaufre, des croissants qui n’en ont que le nom, un jus jaunâtre qu’on préférerait insipide en guise de jus d’orange et même pas de sirop d’érable ! Le seul point positif : c’est la première fois qu’il n’y a pas de vaisselle jetable. Parce que le café dans un gobelet en carton et des couverts en plastique c’est pas top pour commencer la journée.
Nous retournons au Mont Royal, pour aller au lac des castors – où il n’y a pas de castors, ce qui surprend les garçons- puis nous décidons d’aller sur l’île Sainte Hélène où parait-il y a un beau point de vue.

P1070955

Oui mais c’est sans compter sur le festival de rock qui s’y tient. Tout est privatisé et toutes les routes barrées. Bref on n’a rien pu voir, mais on a bien entendu !

Sur l'île Sainte Hélène, devant biosphère.
Sur l’île Sainte Hélène, devant la biosphère.

Nous sommes repartis vers le marché Bonsecours qui est en fait devenu le marché à touristes.

P1070968P1070963
Piscine et petit en-cas, car ce soir nous dînerons un peu plus tard pour aller voir le feu d’artifice qui clôture la semaine de festival.

P1070976

P1070979

Le feu d’artifice était plutôt imposant. Des dizaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées sur le pont et sur la rive du Saint-Laurent. Une belle explosion blanche a fait dire à Timothée  : ça fait des étoiles filantes et des vœux  pour tout le monde. Nous nous replions opportunément pour assister au grand final et rejoindre le métro parmi les premiers.

29-07-2016 – arrivée à Montréal

Nous sommes à 2h /2h30 de Montréal.
En y arrivant, nous allons directement à l’office du tourisme où on nous donne plein d’idées de visites, balades et animations. Comme l’office propose à la vente des passes week-end pour les transports de la ville, nous profitons pour les acheter : nous rendons la voiture ce soir.
Nous commençons par une promenade sur le Mont Royal, histoire de prendre un peu l’air. Hé ! Il faut y monter à ce mont  !

Montréal vue depuis le haut du Mont Royal
Montréal vue depuis le haut du Mont Royal

On sort du parking et direction l’hôtel. Sans l’avoir fait exprès (on avait déjà réservé l’hôtel quand on s’en est aperçu) , le bureau Avis se trouve dans le hall de l’hôtel. Pratique pour rendre la voiture. A partir de maintenant, nous utiliserons les transports en commun.

Après s’être rafraichis, nous repartons au festival du rire (bof) puis nous décidons d’aller voir la vieille ville où nous restons dîner.

Lieu historique de la fondation de Montréal
Lieu historique de la fondation de Montréal

Retour en métro. Pour sortir, nous avons le choix entre Sherbrooke Nord ou Sherbrooke Sud. Laurent essaie d’expliquer mais Timothée s’en fiche, car lui explique qu’il est à l’Ouest.

28-07-2016 – une journée à Ottawa

Après un excellent p’tit dej, (Hélène est contente, il y a des bagels, Timothée est content, il y a des cup cake aux pépites de chocolat et des gaufres, Amandine et Laurent sont moins exigeants et Augustin trouve sa dose de protéines et de graisse : oeufs,fromage,saucisses… ). Nous allons faire la queue pour avoir les billets pour la visite du parlement. Nous arrivons alors qu’a lieu la relève de la garde.

P1070862

P1070868

Après une heure de queue, nous obtenons des billets pour la visite en français de 12h40. Ça nous laisse le temps d’aller faire un tour avant.

Encore une sculpture devant un des musées de Montréal
Encore une sculpture devant un des musées de Montréal

Pour entrer au parlement, le passage de la sécurité prend presque plus de temps que la visite : pareil à un aéroport.
Notre guide a un fort accent canadien et Timothée, qui commencait à râler de ne rien comprendre, aurait préféré la visite en anglais, “au moins on aurait pu faire des progrès” . Il a passé le reste de la visite hilare et a essayé de tout répéter avec l’accent canadien.

P1070887

La bibliothèque du parlement
La bibliothèque du parlement
Sortie par la porte officielle
Sortie par la porte officielle

Ensuite nous poursuivons avec quelque parcours du piéton proposés par les guides.
Pout terminer l’après-midi, nous nous retrouvons à faire un peu de kayak sur le lac au sud de la ville, les garçons sont revenus trempés et il a fallu gérer les vêtements mouillés dans le sac.

P1070911P1070917P1070927P1070929

Retour rapide à l’hôtel pour se changer et faire sécher tant bien que mal les vêtements à coups de faire à repasser et de sèche-cheveux.
Le soir nous repartons dîner sur la seule rue piétonnière de la ville et ensuite profiter du son et lumière grandiose projeté sur la façade du parlememt. Là plusieurs milliers de personnes y assistent chaque soir, assises sur la pelouse humide qui y fait face.

P1070945

P1070947

27-07-2016 – en route pour Ottawa

Ici, nous sommes dans la capitale censée être bilingue, mais quand même très anglophone, on dit “hello bonjour”.

Arrivée vers 11h /11h30. Nous commencons par une visite du centre ville.

P1070789

Trop tard pour avoir des billets pour visiter le parlement, on essaiera demain. On se contente de l’extérieur.

P1070792

P1070802

P1070806

P1070811

P1070815

Pause hot dog et glace et comme on se retrouve dans le centre commercial il faut faire une pause à l’Apple store….

P1070795

P1070819

P1070821

Après avoir déposé les sacs à nous repartons nous promener le long du canal aux 6 écluses.

P1070829

P1070837

Le long du canal et un peu partout dans la ville, on peut voir des sculptures modernes. La plus célèbre s’appelle l’équilibre.

P1070842

P1070844

Ce soir ce sera food court, ce qui permet à chacun de choisir ce qu’il veut.