23-07-2016 – le parc provincial d’Algonquin

C’est un parc de 770000 hectares. C’est le royaume des ours, des loups (ne le dites pas à Augustin), des castors des ratons laveurs, des chevreuils….
Nous arrivons vers 9h45 à l’entrée du parc, où nous payons notre permis de séjourner et où nous prenons une carte avec les promenades et les lieux de baignade.
Nous décidons de commencer par le sentier qui permet l’observation de la faune. C’est aussi le plus long (11km).
Ensuite, nous prévoyons une baignade et finir la journée par un petit sentier de 3km où se trouvent les vestiges d’un camp de bûcherons des années 1880……
Nous faisons le sentier de 11 km sans voir plus d’animaux que dans le parc de la veille mais dans un cadre magnifique. Cependant, nous entendons régulièrement le son du geai moqueur, on ce serait cru dans Hunger games. Quant aux geais bleus, on peut les voir à Toronto (ah ! ah ! ).

P1070564

P1070567

P1070568

Après une petite pause repas, nous allons près du lac des 2 rivières où seul Timothée a bien voulu se baigner. Là, Laurent regarde la route qui nous sépare de notre point du chute du soir……une petite confusion s’est glissée dans notre organisation. On pensait que nous étions à moins d’une heure de route, mais le GPS nous disait 3h30…..

P1070574

P1070578

Nous avons donc écourté la baignade et annulé le sentier des bûcherons.
Nous avons finalement mis 2h30 pour rejoindre l’hôtel Apres avoir géré une dispute entre les garçons sur la repartition des lits, nous repartons en quête d’un repas. Toujours que des fast-food en bord de route. Nous atterrissons donc au Wendy’s après s’être assuré qu’il y avait des salades pour Hélène qui n’en peut plus des hamburgers, des pizzas et autres sandwiches. (Même Augustin reconnait que le riz lui manque ! ) Là encore les garçons sont surpris. On leur donne un gobelet vide. Et oui, la boisson est à volonté dans des distributeurs en self service. On pose son gobelet et on choisit sa boisson. Inutile de dire qu’ils ont goûté a des trucs invraisemblables, bourrés de colorant en tout genre. En plus il existe plein de “saveurs” inhabituelles en France.