01-08-2016 – Adirondack

C’est le nom du train qui fait le trajet Montréal- New York. Pour ce matin, nous avions mis 2 réveils, heureusement car la sonnerie du téléphone de Laurent était en mode silencieux… Les enfants étaient prêts à l’heure même s’ils avaient regardé la télévision tard la veille. Nous, parents naïfs, avions récupéré les téléphones dans la soirée pour s’assurer qu’ils s’endorment de bonne heure.
La salle du petit-déjeuner est bien plus calme à cette heure. On boucle les bagages rapidement et en route vers la gare. 25 minutes plus tard nous sommes à la gare. 50 personnes font déjà la queue pour accéder au quai. Nous nous mettons dans la ligne (expression québécoise). Laurent en profite pour aller changer les dollars canadiens qu’il nous reste en dollars américains. Grâce à la petite monnaie nous arrivons à une transaction la plus juste qu’ait jamais vue la caissière de la banque (il nous reste 5 cents). Elle va jouer au Loto aujourd’hui.
Aucune place n’est réservée et le wagon est plus imposé par le contrôleur. Nous parvenons à être répartis 2 par 2.

P1080023

Le train part à l’heure !
Après une heure, le train s’arrête pour les formalités douanières qui ont lieu dans le wagon restaurant. Bois avions pris soin de prendre des ESTA à l’avance et bien ça ne sert à rien. Ils ne sont demandés que pour une arrivée par avion. On doit donc remplir 2 formulaires et s’acquitter de 6 $ par personne pour recevoir un coup de tampon sur notre passeport. Un couple de français a failli se faire débarquer du train parce qu’ils n’avaient pas de cash en dollars. Nos dollars les ont bien dépannés. Le train est reparti après un bon moment. La durée de l’arrêt est imprévisible. Nous avons donc pris un peu de retard. Exceptionnellement le service de restauration a été complètement épuisé. Le chef de bord s’est excusé de ne plus pouvoir offrir de choses à la vente, victime d’un succès inattendu. Nous nous sommes donc arrêtés un peu plus longtemps que prévu à Albany pour leur permettre de faire un ravitaillement . Notre retard s’accentue.

Nous sommes arrivés avec 40 minutes de retard. Prendre le métro à New York requiert un peu de savoir-faire. Nous avons commencé par prendre une ligne express qui ne s’est pas arrêtée à notre station et lorsque nous avons cherché à revenir en prenant une ligne locale, nous avons compris après de longues minutes que des investigations faisaient que la ligne locale devenait express sur la portion du réseau qui nous concernait. Nous avons dû faire un bon détour pour parvenir à bon port. Heureusement, il y a toujours quelqu’un prêt à nous aider spontanément. Arrivée à l’hôtel 23h00  : longue journée.