30-07-2016 – un Samedi à Montréal

L’hôtel se veut haut de gamme mais est plutôt vieillot.
Le petit déj nous déçoit lui aussi : pas de bagel, pas de beurre, pas de cup cake, pas de gaufre, des croissants qui n’en ont que le nom, un jus jaunâtre qu’on préférerait insipide en guise de jus d’orange et même pas de sirop d’érable ! Le seul point positif : c’est la première fois qu’il n’y a pas de vaisselle jetable. Parce que le café dans un gobelet en carton et des couverts en plastique c’est pas top pour commencer la journée.
Nous retournons au Mont Royal, pour aller au lac des castors – où il n’y a pas de castors, ce qui surprend les garçons- puis nous décidons d’aller sur l’île Sainte Hélène où parait-il y a un beau point de vue.

P1070955

Oui mais c’est sans compter sur le festival de rock qui s’y tient. Tout est privatisé et toutes les routes barrées. Bref on n’a rien pu voir, mais on a bien entendu !

Sur l'île Sainte Hélène, devant biosphère.
Sur l’île Sainte Hélène, devant la biosphère.

Nous sommes repartis vers le marché Bonsecours qui est en fait devenu le marché à touristes.

P1070968P1070963
Piscine et petit en-cas, car ce soir nous dînerons un peu plus tard pour aller voir le feu d’artifice qui clôture la semaine de festival.

P1070976

P1070979

Le feu d’artifice était plutôt imposant. Des dizaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées sur le pont et sur la rive du Saint-Laurent. Une belle explosion blanche a fait dire à Timothée  : ça fait des étoiles filantes et des vœux  pour tout le monde. Nous nous replions opportunément pour assister au grand final et rejoindre le métro parmi les premiers.