A vos Mark, prêts, partez

podium

Jour précédent Jour suivant Retour à l'accueil

Un Samedi à Manille

La nuit a été marquée par une très forte pluie qui a commencé à minuit et ne s'est arrêtée réellement que 13 heures plus tard.

Nous avons attendu Cora toute la matinée. Elle devait apporter des robes de l'association Boutdphil pour qu'elles soient rapportées en France. Jeu d'intérieur pour tous, la pluie ne s'étant pas encore arrêtée. Pas question de se faire mouiller en allant dans la piscine.
Cora est arrivée vers 11h30 et est repartie quelques minutes plus tard.
Nous avions prévu d'emmener toute la famille au "restaurant". Quelques dizaines de minutes pour se mettre en mouvement et nous nous rendons compte qu'il ne sera pas très raisonnable d'aller jusqu'à l'entrée du village à pieds sous cette pluie. Appel aux gardes de l'entrée pour attraper un taxi et nous l'envoyer : 30 minutes d'attente. Finalement nous arrivons au Megamall (immense centre commercial), destination Food Court.
en attendant le taxi
drôle de restaurant
Le food-court est une sorte d'immense self avec une quarantaine d'échoppes dans lesquelles on prend un plateau et l'on désigne les plats que l'on désire. Toutes ces chaînes sont concurrentes mais se partagent un même espace de consommation autour duquel elles sont placées : 200 tables disposées à la manière d'une cantine. Tout cela avec l'assurance de la variété, même si bien-sûr il y a toujours du riz, mais surtout la possibilité d'avoir son plat très rapidement : sur ce point nos fast-food sont largement battus. La difficulté commune, trouver une table libre pour loger tout le monde, surtout lorsqu'on arrive à l'heure de pointe.

Nous profitons d'être au centre commercial pour faire quelques courses alimentaires : le samedi après-midi au supermarché, c'est toujours un plaisir, surtout avec trois enfants. Enfin eux se sont bien amusés, 2 sous le premier caddie et 1 poussant un autre petit caddie. Bien-sûr, tout cela avec changement de rôle aux moments les moins opportuns, sans parler des pieds qui dépassent sur le côté... Notre situation ne nous permet pas de passer inaperçus. A la caisse, la personne qui met en sac les marchandises demande à Hélène si elle s'occupe d'un orphelinat, plus loin un garde lui fait remarquer qu'elle a un petit garçon sous le caddie enfin un autre garde la laisse passer mais bloque Augustin, qui doit avoir la tête d'un petit enfant errant.

Augustin apprend à nager
Retour à la maison. La pluie s'est arrêtée, Augustin en profite pour s'essayer à la piscine sans bouée puis chacun s'occupe calmement à l'intérieur avec une série de dessins et coloriages. Hélène fait l'inventaire des robes apportées.
Tout le monde dessine