A vos Mark, prêts, partez

podium

Jour précédent Jour suivant Retour à l'accueil

Les dernières formalités

Le réveil a encore été matinal pour Hélène et Timothée. Plus tardif et un peu plus difficile pour quelques-uns parmi les autres.
Vers 8h00, nous avons un coup de fil de l'assistante sociale, Jonnalyn, qui a reçu un appel de l'ambassade, nous pouvons venir chercher le visa dans la journée, elle propose de passer nous prendre en taxi dans une heure. Elle sera là à l'heure : efficace et ponctuelle, nous apprécions. Pendant le petit déjeuner qu'Amandine et Augustin avalent rapidement, nous percevons toute la différence de rythme avec Timothée, peut-être cela vient-il de la nationalité suisse de la famille en charge de l'Arche de Noé...

Le passage à l'ambassade n'est qu'une formalité, la personne qui nous reçoit est tout à fait charmante et nous donne sans problème le passeport de Timothée doté du bon visa. Affaire réglée en quelques minutes, il nous a même proposé de nous aider si nous avions des difficultés pour le jugement d'adoption : super !
Pour la suite Jonnalyn se propose d'aller seule pour le dernier document philippin. Nous partageons un taxi, nous l'abandonnons en cours de route au centre commercial du coin pour acheter un cadeau à Rosemarie, elle continue seule et nous donne rendez-vous à 16h00 pour la dernière visite : vraiment efficace cette Jonnalyn.

Au centre commercial, un homme  nous aborde en disant : bonjour, tu me reconnais, je suis à la sécurité de là où tu habites. C'est vraiment une coincidence de te voir ici. Et il échange quelques mots en français avec Amandine, puis raconte que c'est aujourd'hui l'anniversaire de son fils tout en nous guidant vers l'endroit que nous cherchons. Au moment de nous quitter, il nous dit que ce serait vraiment sympa si nous lui avancions 2000 pesos pour l'anniversaire de son fils, il a loupé le moment de la paye et ne sera payé que lundi... Bien sûr nous ne l'avions pas reconnu, mais cela était possible, en revanche, lorsque nous lui demandons de préciser l'endroit où nous habitons, l'explication est moins convaincante et se termine par :"If you don't trust me, it's OK". Bien tenté, l'ami !


Timothée arrose les autres
De retour à la maison, Amandine et Augustin qui n'avaient pas eu le temps de se baigner  ce matin - rendez-vous compte - se ruent dans la piscine. Timothée prend part au jeu à sa manière. L'après-midi, un peu de travail pour Amandine, et jeu de voitures pour les garçons.
A nouveau un peu de piscine parce qu'il fait un peu chaud et que c'est surtout beaucoup plus agréable que de réviser ses tables de multiplication. A 15h00, nous partons vers l'ICAB. Certes, une petite marge d'avance, mais on ne sait jamais ni combien de temps nous allons mettre pour attraper un taxi, ni quel sera l'état du trafic. Nous prend en otage un chauffeur de taxi qui s'était arrêté pour acheter des cigarettes au coin de la rue et il nous emmène à notre destination, à vive allure et en slalomant. 20 minutes d'avance à l'arrivée.


phto à l'ICAB

Les derniers papiers sont rapidement soldés. Les enfants recoivent chacun un petit cadeau, pas de drapeau philippin cette fois. Nous les quittons rapidement après la photo. C'est l'occasion de reprendre le tricycle pour la plus grand joie des enfants, tricycle qu'Augustin appelle : moto-maison. Nous poursuivrons en bus puis taxi pour vraiment tester tous les moyens de transport.
un petit tour en tricycle

jeu partagéeDe retour, les garçons parviennent à jouer ensemble avec chacun le jeepney qu'ils ont reçu à l'ICAB. La pause télé d'après douche montre déjà une complicité naissante. Après le dîner, aucune difficulté pour coucher ce petit monde, qui n'attend qu'une chose, le départ des parents pour commencer le chahut. Il est 21h15, moins de rire, mais ils ne dorment toujours pas.à 3 dans le lit